News

On ne peut pas tous les réparer

le dans Électronique - 1 Commentaire
On ne peut pas tous les réparer
Au bout de quelques minutes de tests basiques, Sorin constate que le tail +19V fonctionne bien mais que +3.3V est absent.



En alimentant manuellement le rail +3.3V avec son alimentation de labo, environ 700mA sont tirés. Sorin pose son doigt sur le Super IO chip ENE KB9028Q qui chauffe, ce qui signifie que c'est donc par lui qui transitent les 700mA. Sauf que ce n'est pas normal, la conclusion est que le chip est en court-circuit interne. La seule solution est donc de remplacer ce SuperIO chip pour que le portable puisse repartir. Mais c'est impossible car c'est un modèle où le BIOS est programmé dedans. Comme il le dit c'est une perte de temps. Après une petite recherche sur le net avec la référence, il tombe sur un schéma, la broche n°9 d'alimentation VCC_LPC est bien en C/C avec la masse. Il relève cette broche n°9 du circuit dans le but de vérifier si le C/C existe toujours. Comme c'est le cas cela veut dire que le C/C se fait par une autre broche. Il fait la même chose avec les broches n°22, 33 et 96. En levant cette broche 96, il n'y a plus de C/C sur le PCB. Ce qui indique que c'est bien le chip qui faisait C/C et rien d'autre aux alentours. Sorin retrouve après les 3.3V qui auraient du être présent depuis le début mais écroulés par le ENE qui était en C/C.
Comme il le dit le problème c'est qu'ensuite même s'il remplaçait physiquement la puce, elle serait vierge et il faudrait la programmer. Et il faut avoir les outils pour cela. Chose que j'avais évoqué sur la page consacrée à cela (Les puces de BIOS). Même si les pros savent s'équiper, sur les nouveaux portables et dans les futurs modèles cela va devenir de plus en plus pénible pour un particulier amateur de pouvoir réparer ce genre de pannes. La seule autre option est de prélever cette puce sur un autre spécimen de même modèle (qui sera déjà donc programmée).

Les cassettes audio

le dans Divers - 1 Commentaire
Les cassettes audio
Si vous êtes adepte de cassettes audio, je suis depuis quelques temps une chaine Youtube très sympa sur le sujet : Cassette Comeback.



Le gars en connait un rayon, je pense que même Techmoan n'en connait pas autant que lui sur les subtilités des gammes de cassettes.



Par exemple les HF de Sony étaient meilleures avant 1990. Savoir reconnaitre les "budget tapes" : certaines sont OK, d'autres à éviter. Ou encore les BASF Chrome Extra qui n'étaient plus de vraies pure chrome mais boostées au cobalt. Pendant les années 80, 90 et 2000 : les marques faisaient ce qu'elles voulaient. Elles pouvaient changer les formules chimiques des bandes et donc les propriétés audio de la cassette. La qualité du son est donc différente alors qu'elle était toujours vendue sous le même nom. Je vous recommande les sites Vintage Cassettes et agfabasf.com qui répertorient les images et les gammes par années et par marques.

Ici une bonne vidéo sur le bias et comment le régler (si on peut) pour améliorer l'enregistrement sur ses cassettes audios vierges. Les matériels bas de gamme ne permettent pas de le faire, il est fixé en usine. Certaines platines permettent une auto-calibration mais pas de réglage manuel. Certaines permettent des réglages manuels comment montré dans sa vidéo. Finalement d'autres disposent des deux (automatique et manuel). Le fait que les K7 de marque asiatiques (Sony, Fuji, TDK...) fonctionnent mieux sur les platines asiatiques par rapport aux cassettes européennes (notamment BASF) est vrai. Il faudrait que je fasse de plus belles photos mais voici pour le moment mes cassettes originales, principalement de l'Eurodance des 90's beaucoup achetées en vide grenier et feu PriceMinister (devenu Rakuten) :



Et puis mon stock de K7 vierges, majoritairement du Type I standard + quelques pépites cachées derrière.



La platine K7 (hors DCC) que je possède est la Sony TC-WE805S (1996).

La quintessence du web 2.0

le dans Divers - Aucun commentaire
La quintessence du web 2.0



Il n'y a pas à dire, les "nouveaux métiers" du web c'est vraiment génial. Après les youtubeurs abrutissants et pillards de Wikipedia, les streamers extorqueurs de fond auprès de leur jeune public... nouvelle salve avec les influenceurs. Définition basique : baisser son froc et vendre son *** aux marques. Je connaissais déjà, je suppose que vous aussi. Mais ce reportage m'a rappelé dans mon for intérieur, que j'étais sur une mauvaise voie. Tout avoir gratuitement, faire croire que voyager c'est dur, satisfaire son égo démesuré, falsifier sa vie en un monde Bisounours, participer à la manipulation des masses et mettre des Vanessa en dépression en leur rappelant leur vie de merde de l'autre coté du smartphone. Je suis séduis par tant d'altruisme démesuré. Cette absence de dignité sur l'autel du capitalisme est absolument mirifique. Un bonheur. De quoi ressortir quelques morceaux antidote :



PS : ne croyez pas en cette subversivité. :)