Articles - Ordinateurs old school

[GUIDE] La taille des barrettes mémoire pour SIMM 30 et 72 broches

  |   460  |  Poster commentaire  |  Ordinateurs old school
J'ai eu l'occasion d'acheter aux puces un lot de barrettes de mémoire vive SIMM 30 et 72 broches, ce qui m'a donné l'idée de faire cet article.



Dans de très nombreux cas ces barrettes n'ont pas d'indications concernant leur capacité. Alors comment connaitre la capacité de ces mémoires sans les placer sur une carte mère et attendre la réponse du POST ?

Notions pré-requises





De plus si vous avez le temps : La mémoire RAM dans la pratique - YouTube

Le cas de plus simple : lire l'étiquette



Beaucoup de grands constructeurs de PC, soucieux de simplifier au mieux la vie de l'utilisateur qui voudraient booster leur machine, indiquent clairement la chose sur l'étiquette. C'est le cas ici avec cette barrette IBM donnée pour 8 Mo (8M) :



Lire la référence constructeur



Si la barrette vient d'un fabricant réputé (ou d'un kit) la barrette portera un numéro de modèle (ou de produit) imprimé ou collé. Voici quelques exemples...



Ici une SEC (Samsung) KMM5322104AU-6. Le -6 indique qu'il s'agit d'une 60ns de latence. Si une recherche sur KMM5322104AU ne donne rien il faudra amputer la référence. Peut-être que KMM5322104 seulement donnera quelque chose. Plusieurs sources permettent de dire qu'il s'agit d'une barrette EDO de 8Mo.



Celle du dessus est une LG Semicon (=LGS = Goldstar) avec comme référence GMM7322010C. Ici encore une 8Mo EDO.
Celle du dessous est une Kingston avec comme référence KTM-APTV/16T. Après recherche elle provient d'un KIT pour PC IBM (d'où le APTV pour APTIVA) et fait 16Mo. Ici il y a une coïncidence avec le "16T" de la référence, mais la référence ne fait pas forcément foi pour en déduire des choses. Rien ne garantissait que le 16 s'agissait de la valeur en Mo, cela pouvait très bien être des Mbit ou autre chose.

La version casse-tête



Quand il n'y a presque aucune indication, on n'a pas le choix, il va falloir sortir la loupe et faire de l'investigation. Reprenons notre barrette IBM du début :



Admettons que l'étiquette soit arrachée et absente, comment connaitre la capacité de cette barrette ? Et bien pour cela il faut lire la référence des puces et rechercher leur datasheet. Ici les composants sont des IBM014405J1. Après une petite recherche on tombe sur ceci :




Déjà on apprend que c'est de la EDO et non pas de la FPM. Mais on sait surtout que la puce est organisée en 1Mx4 (=4Mbits), c'est à dire :

  • adressage en 1024 lignes x 1024 colonnes = 1048576 mots stockables
  • chaque mot est de 4 bits en taille (d'où les broches I/O0 à I/O3)


Comme on résonne généralement en octets (c'est à dire par paquet de 8 bits et non de 4 bits), il faudra donc diviser par deux la capacité exprimée en Mbits (8/4 = 2). Sinon on prend le nombre total de bits et on divise le tout par 8 :

1048576 mots * 4 bits = 4194304 bits
4194304 bits / 8 = 524288 octets
524288 octets / 1024 = 512 Ko

Chaque puce de cette barrette IBM014405J1 possède donc une capacité de 512Ko. Sachant que sur la face visible il y en a 8 cela fait 8 * 512Ko = 4Mo. Nous n'avons donc pas les 8Mo comme l'indique IBM sur son étiquette. Mais que se passe-t-il ? La raison est simple : la barrette est double-face. Il faut donc ajouter les 8 autres puces qui sont derrière et que l'on ne voit pas. 4Mo par face = 8Mo au total. Le compte est bon. Et il y a 10 broches d'adressage (A0 à A9) car la valeur 1024 réclame 10 bits pour être codée. 2^10 = 1024.

En fait sans aller forcément chercher les datasheet, il y a déjà des sites qui ont répertoriés bon nombre de puces de différentes marques pour se simplifier la vie. Je vous suggère de mettre en favoris le premier intitulé "Conversion Chart". Dans cette page vous pourrez chercher facilement et obtenir la correspondance.



Allez on s'exerce un peu avec celle-ci :



MB814405C-60 = puce Fujitsu de 1Mx4. Ce qui correspond à 512Ko comme vu précédemment. Il y a 16 puces au total (double-face). 16 puces de 512Ko forment un barrette de 8Mo.

Avec de l'ECC en plus...



Une autre IBM, ici il n'y a pas 8 puces mais 9. Ce qui signifie qu'une puce sert à la correction d'erreur. L'interface de la barrette n'est pas de 32 bits mais de 36 bits. 1 bit de parité par octet. Comme 32 bits = 4 octets, alors 4 bits de parité sont ajoutés aux 32 bits de données.



Ici c'est trop facile on a les codes P/N et FRU pour avoir de l'info. :lol



Sur celle-ci les puces sont de marque HITACHI (logo rond avec un carré dedans) marquées HM514400BS7 et il y en a huit. 8 composants de 1Mx4 équivaut donc à 4Mo au total. Seulement il ne faut pas oublier les 4 composants sur les cotés qui ont des HM511000AT7. Car se sont elles qui servent justement pour constituer la 9ème puce (qui manque) pour cette barrette ECC. Comme se sont des 1Mx1 il en faut 4 pour "constituer la 1Mx4 manquante".

En version SIMM 30 broches



Jusqu'ici on n'a vu que de la mémoire en SIMM 72 broches, changeons un peu. Voici de la OKI M514256A-70J organisée en 256Kx4 dixit notre site soit 1Mbit de capacité. Cela donne à peine 128Ko pour chaque circuit intégré, donc 256Ko par barrette. Une SIMM30 broches possède une interface de 8 bits de données. La puce M51C256 de droite est celle pour stocker le 9ème bit de parité pour la fonction ECC, sa capacité est donc de 256Ko/8 soit 32Ko.



La référence OKI MSC2331A-80YS3 inscrite au dos valide cela. Vérifiez via Google.



1Mo (4 barrettes de 256Ko) :



Les barrettes en mauvais état



Déjà se méfier des barrettes qui ont cramé...




... et enfin de celles dont les pistes sont presque coupées :