Articles - Réparations électroménager

Plaque induction Whirlpool ACM701/IX - Pas de chance

  |   307  |   Commentaire (1)  |  Réparations électroménager
On quitte le monde des magnétoscopes VHS pour explorer une plaque de cuisine à induction que l'on m'a donné.

La panne : le gros foyer à droite bi-zone ne s'allume pas. Les 2 petits à gauche fonctionnent. D'après les dates codes elle semble de 2010. Elle s'est faite remplacée par un nouveau modèle.

La plaque se démonte en retirant les 6 vis à tôle T20 sur le pourtour.

Les 3 disques aux bobines de cuivre.

Les connexions à fort courant sont à base de cosses et de vis.

La carte de commande (UI) en bas est reliée à deux cartes "de puissance" (IPC) sous la tôle.

Les cartes de gauche et de droite sont les mêmes dont la référence est HAH-6000AP, l'une est placée à 180° par rapport à l'autre (+ jumpers). Elles sont indiquées 1 et 2. Les deux ventilateurs de type blower sont orientés sur les 2 gros dissipateurs gris. Chaque carte peut monter jusqu'à 3000 watts de puissance.


J'ai trouvé un intrus, est-il responsable de quelque chose dans notre histoire ? Ce sera difficile de l'interroger :)

L'arrivée secteur se fait en haut à droite, la carte du haut comporte les fusibles et la partie filtrage avec des grosses bobines, des capas Y1 et X2 et des TVR.

Le secteur arrive ensuite aux deux HAH-6000AP.
Rien de bizarre visuellement par le dessus, faut donc démonter pour observer dessous.

La partie logique de commande est sur une petite PCB à part nommée "DCN-248".

Une partie alimentation, évidemment tout est collé avec de l'epoxy noir.

Deux traces de flash sous la carte de droite. Intéressant.

Le PCB est simple face, facile de distinguer les parties puissance avec les larges pistes.

Les deux traces dans le plastique correspondent en face à deux jumps qui sont en mauvais état : J221 et J222. Au multimètre ils sonnent encore conducteurs malgré leur état, ce ne sont pas des résistances fusible de sécurité, même fondus ils conduisent.

Sur la carte de gauche, leur état est normal.

Je n'ai rien trouvé de bizarre dans la partie puissance. Le pont de diode GSIB2560 est OK, idem pour les 4 IGBT GW39NC60VD et les 4 condos axiaux MFP 47µF 450V. Rien n'est en court-circuit.

Je passe donc à la partie alimentation/logique. Le secteur arrive sur une résistance puis une diode tout à gauche. Le primaire est bon.

Je décide donc de tester un peu dans la zone de J221 et J222... J'y trouve deux TO-220 sur un radiateur dont toutes les pattes sonnent en C/C. Au démontage je peux lire leurs référence et il s'agit de deux régulateurs. Un L7815CV à gauche et un L7805CV à droite. Avec l'alim de labo, les deux me donnent 2.5V sur la sortie.

Verdict au MK-168 : les deux sont nazes. Je sais bien que ces testeurs MK-168 ou T7 n'arrivent pas à tester les régulateurs comme la famille des 78xx/79xx mais dans ce cas ils doivent afficher un message comme quoi le composant est inconnu, pas des valeurs de résistances brutes comme ici.


J'ai aussi trouvé ce malheureux S46 en Q301 qui sonnait de partout (une fois les 2 autres retirés). Après une recherche internet cela semble être un PBSS5350X de chez Philips/NXP/Nexperia.

N'ayant rien trouvé d'autre, je pense qu'en remplaçant ces 3 composants, cela devrait refonctionner. Une fois les 3 composants remplacés, j'ai tout remonté et j'ai été trop confiant : paf, erreur F47 (pas de communication avec la carte de droite).

Re-démontage ! Je constate en fait que l'alimentation à découpage ne démarre tout simplement pas. La carte UI étant alimentée par la seule IPC encore vivante à gauche. Le MOSFET et les condos sont bons, les résistances aussi. Par conséquent mon suspect est le PowerIC (oscillateur PWM) au marquage 200D1 SOT8 (= NCP200D1 de chez OnSemi). Je décide d'intervertir les deux puces entre les deux cartes.

Bingo. Le bandeau de commande ne me donne plus d'erreur coté droit et j'ai l'erreur F47 coté gauche (normal car non présente). Du coup ce serait un 4ème composant qu'il a fallu remplacer.

Hélas cela n'a pas duré, au bout de 2 autres démarrages/relances, la carte UI ne s'est plus allumée complètement, elle clignotait de manière saccadée (n'arrivant pas à booter), signe de pompage de la SMPS = court-circuit dans le secondaire. Au multimètre le verdict tombe : le 5V s'est mis en court-circuit franc. Aie.

Injection de quelques volts directement sur les broches du régulateur 5V via l'alimentation de labo.


La caméra thermique montre que le microcontrôleur chauffe anormalement. Pas de bol.



Après retrait de celui-ci le C/C est toujours présent, une autre puce logique 74HC08D était aussi cramée.

Burn, baby burn !

Allez zou ! Récupération des quatre cartes pour leurs composants, le reste à la déchetterie, je n'en ai pas l'utilité. L’acharnement thérapeutique s'arrête là.