Articles - Instruments atelier

Analyseur logique Kingst LA2016

  |   383  |  Poster commentaire  |  Instruments atelier
Voici mon retour sur l'analyseur logique Kingst LA2016 disponible sur plusieurs sites chinois ou eBay. J'ai modifié l'article sur les appareils de mesure pour évoquer de ce genre de matériel. Le boétien anonyme que vous êtes peut-être peut visionner la vidéo Youtube suivante pour plus de compréhension : OpenTechLab - [001] Sigrok and Logic Analyzers. En français, Philippe Demerliac a publié récemment une vidéo sur la chose.

Le modèle choisi est un full USB, 200Mhz, 16 canaux, 2 canaux PWM à 3.3V (gadget). Ce n'est pas le meilleur choix car logiciel propriétaire et non encore supporté par sigrok.

Déballage/Réception





Le CD avec la documentation en PDF et le logiciel VIS. Le tout peut-être téléchargé via le site officiel.



Un cordon USB de couleur violette est fourni. Remarque importante : il est en silicone, donc très souple.



C'est livré dans un sachet antistatique, c'est bon signe.



Le boitier possède un connecteur à broches de type Dupont pour y connecter les nappes.




2 nappes de 10 fils (20 canaux) + 1 nappe de 2 fils (PWM). Le kit est livré avec 1 nappes de rechange de chaque type (si accident).
Là aussi les gaines des fils sont en silicone. C'est très appréciable.



Des grip-fils sont fournis mais leur qualité n'est pas terrible. Comme l'indique le site sigrok, il vaut mieux acheter des EZ-Hook à part. Ils sont un peu cher mais le prix vaut le coup compte tenu de la très bonne finition.






Coté hardware





Le FPGA Altera (Intel maintenant) Cyclone IV EP4CE6 :



128Mo de mémoire DDR2-800 Samsung :



Le contrôleur USB Cypress EZ-USB FX2LP CY7C68013A :



Une petite EEPROM 24C02 :



La puce inconnue (marquage effacé) :



Installation du pilote sous Windows 7 64 bits



Contenu du CD-ROM :



Rien à signaler de ce coté, tout s'est bien passé. Visiblement le pilote utilise WinUSB.
Procédure et informations :








Le logiciel Kingst VIS



On peut tester le logiciel sur sa machine AVANT de commander le boitier, il peut fonctionner sans, en mode "simulation".
Une fois lancé, le boitier est détecté automatiquement, pas besoin de le déclarer et choisir son type. Bon point !



Comme pour les autres soft du même genre, beaucoup de choses sont configurables dans l'interface pour se simplifier la vie et la vue.
Le modèle LA2016 supporte la configuration du seuil de détection haut/bas (threshold).



Comme les autres, le logiciel possède une batterie de décodeurs intégrés couvrant les protocoles les plus courants :



Le LA2016 embarque 2 générateurs PWM en 3.3V (fixe) jusqu'à 20Mhz). La fréquence et le rapport cyclique sont configurables via l'IHM.



En pratique, à 1Khz on voit que le signal présente un overshoot positif et négatif important :




Le signal à 20Mhz. :vomit Bon après la sonde de mon oscilloscope Rigol n'est pas terrible non plus. :lol



Le soft a l'avantage d'être stable et de simplifier la vie. Il détecte quand on déconnecte-reconnecte le boitier, pas besoin de le relancer.
Mais il est disponible uniquement en anglais et chinois. Ce qui ne me pose pas de problème pour moi.

Pour le moment je n'ai pas trouvé de panne dans le coin pour pouvoir le tester :) , ce sera pour la prochaine fois, mais je suis confiant. ;)