Articles - Digital Audio Tape / DAT

[GUIDE] La DAT de Sony

  |   4108  |  Poster commentaire  |  Digital Audio Tape / DAT




Petite page perso sur mes connaissances dans le monde du DAT.




Le DAT et moi



Le DAT et moi ? Ça fait deux. Je ne m'étais jamais vraiment intéressé à ce format jusqu'à ce que j'épuise ma soif de savoir sur la DCC et le MD. J'ai acheté deux-trois appareils DAT hors service, pour réparer. J'avais une vague idée de comment manipuler ces machines, en 2013 ce fût une découverte. Et je dois dire que le virus n'a pas vraiment pris à la vue du prix des cassettes, aussi cher que les DCC en New Old Stock. Mais je dois dire que c'est plutôt bien conçu. Notamment les marqueurs et le "Margin DB" qui indique la marge de dynamique encore disponible. Chose jamais implantée coté Minidisc.

Mes appareils DAT



  • Sony DTC-57ES, achetée en panne sur le bon coin, réparée. Revendue.
  • Sony DTC-57ES, achetée en panne sur le bon coin, réparée. Revendue.
  • Sony DTC-ZE700, achetée fonctionnelle mais arrivée en panne, réparée. (postée sur Vintage Audio Laser). Revendue.
  • Sony DTC-60ES, achetée fonctionnelle sur le bon coin. Restaurée. Revendue.
  • Sony TCD-D3, acheté OK pour 3 euros sur un vide grenier. :D Revendu.


DAT vs DCC



Bon, certes je ne vais pas comparer la qualité audio, le duel n'est pas équilibré puisque le DCC c'est un codec compressé (PASC). Mais je dois dire que le DAT a de plus plusieurs autres avantages par rapport à la DCC :

  • il n'y a pas de "face B" sur une DAT, ce qui fait qu'une cassette de 2 heures (120 minutes) signifie 2 heures continues sans coupure au milieu à devoir changer de face.
  • il a existé des cassette de 3 heures en DAT, elles ne sont jamais sorties en DCC. Le maximum que l'on pouvait trouver était des 105 minutes, soit 1h45.
  • précision de la recherche lors des avance et retour rapide meilleure.
  • plus rapide au rembobinage.


Il faut rappeler que la DCC était considérée comme "le DAT du pauvre" car il laissait quand même aux gens la possibilité d'enregistrer en numérique pour un tarif nettement plus abordable que le matériel DAT qui lui était hors de prix.

Comment ça fonctionne ?



Le DAT est une mini-cassette dont le fonctionnement ressemble à celui de la VHS/Hi-8/DV. En effet, l'enregistrement sur ce support est dit "hélicoïdal", ce qui signifie que se sont des têtes magnétiques montées sur un tambour rotatif qui vont lire et "écrire" (magnétiser) la bande.



Les données sont enregistrées dans le sens transversal de la bande ce qui augmente la densité d'information que peut stocker dessus.



Et ce par opposition à l'enregistrement "linéaire" classique (un trait continu) fait par des têtes stationnaires (fixes) comme sur la DCC ou la K7 audio analogique traditionnelle.



En allemand : http://home.intergga.ch/speichermedien/Streamer.html

Les cassettes DAT et DDS, quelle compatibilité ?



VS



Pourquoi ?



Évidemment la question étant de savoir si on peut utiliser des K7 DDS dans sa platine DAT de salon ? Car elles sont moins rares que les K7 DAT dites "audio" et sont donc moins chères.

Au commencement...



Un peu d'histoire :

Au départ fût inventée la DAT (Digital Audio Tape) en 1987 par Sony et puis certains constructeurs informatiques ont bien apprécié ce format à tel point qu'ils le voulaient pour pouvoir faire du stockage informatique sur bande via des ordinateurs.

Le hic c'est que le DAT signifiant Digital AUDIO Tape, le nom désignait donc une cassette faite pour l'audio numérique. Même si en fait une cassette n'est rien d'autre qu'une bande sur laquelle on mets ce que l'on veut comme signal magnétique dessus. Et c'est là qu'apparait en 1989 la cartouche DDS pour Digital Data Storage. La cassette DDS est une cassette DAT dont la bande est généralement présentée comme de meilleure qualité par les fabricants de cassettes (l'informatique n'aimant pas les erreurs). Mais les cartouches ont exactement le même format et sont parfaitement compatibles.



La seule différence étant qu'on ne parle pas de la même unité de stockage dans le monde Hi-Fi et dans le monde informatique : en hi-fi on dit qu'une cassette DAT à une durée en minutes ou en heures, alors que du coté informatique on parle de capacité en gigaoctets ou encore de mètres/pieds (longueur de la bande).

Comment faire la relation ?

DAT de 1 heure = DDS de 30 mètres (n'existe pas !)
DAT de 2 heures = DDS-1 de 60 mètres = 1.3Go
DAT de 3 heures = DDS-1 de 90 mètres = 2Go
DAT de 4 heures = DDS-2 de 120 mètres = 4Go



Vient ensuite le MRS



Le MRS implanté sur les cassettes DDS signifie Media Recognition System, ce sont simplement des traits présents sur la bande amorce dans la cartouche qui peuvent être repérés par les streamer DDS/DAT afin de détecter le type de cassette et la durée (capacité). Les platines DAT n'en ont que faire.

Et enfin la DAT passe à la trappe, la DDS survit



La cassette DAT "audio" elle, n'évoluera plus du coté Hi-Fi. Par contre dans la sphère informatique, elle prospèrera jusqu'en 2010, où elle gagnera toujours plus en capacité au fil des générations (DDS-1 -> DAT72) :



Quid de la compatibilité ?



C'est là qu'il faut faire attention. Les appareils DAT des 90's (d'époque) ont été fabriqués pour des cassettes de 2 heures avec certaines spécifications de bande. Les bandes des cassettes DAT n'ont pas bougé depuis 1987, les K7 DAT sont donc compatibles partout. Par contre ce n'est pas le cas des DDS dont les bandes ont été de plus en plus fines et dons les coefficient de coercivité ne sont plus les mêmes entre la vieille DDS-1 et la toute dernière DAT72. Du coup certains appareils DAT ne les apprécient pas.

En fait, on peut utiliser des DDS mais uniquement celles dont les spécifications s'approchent le plus des K7 DAT audio, c'est à dire les DDS-1, en leur version 60 et 90 mètres, pas plus. Certains utilisateurs sur des forums arrivent à utiliser des DDS-2 avec leurs appareils DAT, mais avec les DDS-3 et DDS-4 et encore pire, les DAT72 n’espérez pas grand chose, le nombre d'échec est grand tant la bande n'est plus la même. Certains possèdent des appareils avec lesquels cela fonctionne, mais pensez aussi que la cassette devrait pouvoir être lue partout, surtout pour une maquette que vous devez distribuer. Ce serait bête d'enregistrer sur une bande qui ne serait lisible que sur certains appareils "compatibles".

Il est déconseillé d'utiliser des bandes de plus de 90 mètres dans la mesure où soit après la bande est plus fine et est donc plus cassante (les appareils DAT ne sont pas tendres sur les arrêts brutaux) !

De plus, n'oubliez qu'à une certaine époque, Sony avait connu quelques faiblesses sur certains moteurs Sony dans les vieilles DTC-57ES et consorts. Cela avait fait l'objet d'une note de service pour les techniciens afin d’apporter une correction. Si vous mettez des cassettes avec une longueur de bande importante, il y a aura plus de poids à entrainer sur la bobine pour le moteur et donc il patinera plus.

Quelques autres bons conseils



Un appareil DAT réclame un peu plus d'attention et de soin qu'une vulgaire platine cassette normale. Ne laissez jamais une cassette à l'intérieur de votre appareil DAT. En fin d'écoute ou d'enregistrement prenez l'habitude de toujours l'éjecter et de la ranger dans son boîtier avant d'éteindre l'appareil. Car en effet, en mode stop (et appareil éteint), la plupart des appareils DAT laissent la bande chargée autour du tambour ce qui fait qu'au bout de quelques heures, la bande est déformée par le chemin tortueux dans lequel elle sera laissée. D'autant plus que vous l'exposez plus facilement à la poussière puisque la bande est en partie sortie de sa cartouche. Même chose que pour les magnétoscopes VHS.

Les pannes sur les appareils Sony



Avant de vouloir réparer du DAT



Avant toute chose, la règle d'or est de ne jamais toucher aux guides-bandes (quoi que). Il faut normalement disposer de cassettes spéciales de réglage (TRACKING) pour ajuster les guides-bandes via le mode service. Ne tentez pas de les tourner par vous-même sans avoir d'oscilloscope pour vérifier votre travail. Il faut se contenter (quand on a pas les cassettes de réglages) de solutionner les problèmes mécaniques et électroniques "basiques". La plupart du temps pour Sony, ça suffit. Pour les autres marques cela risque d'être un peu plus sport.

Le maître en la matière se nomme "hdrobien", vous pourrez le contacter sur divers forums audiophile/Hi-Fi vintage. Il dispose de tout l'attirail nécessaire, du savoir et de l'expérience qu'il faut pour faire des réparations professionnelles.

Quelques pannes récurrentes Sony :

Pas de son ou son haché : Les condensateurs dans l'ampli des têtes



Voici le "module RF" autrement appelé "ampli-têtes", c'est un tout petit boitier métallique (blindé) vissé sur le montant de la mécanique, à proximité immédiate du tambour de têtes :





Dedans il y a un circuit imprimé sur lequel on trouve des condensateurs électrolytiques de type CMS (miniatures). Ils sont responsables de la mauvaise lecture car ils ont coulé. Les 6 condensateurs sont à remplacer :



Il faut les dessouder et nettoyer correctement la carte (acétone conseillé, sous peine de voir revenir les parasites en lecture plus tard, nettoyer aussi dessous les inductances bleues L1-L2-L3). On peut remplacer les condensateurs soit par des CMS soit y mettre des condensateurs radiaux de taille normale (traversants), mais c'est un peu sport. Sur ma première DTC-57ES :





Sur ma seconde DTC-57ES :



Cette très bonne vidéo illustre la réparation.


Pas de son ou son haché : Le guide bande de travers



Vient maintenant LA PANNE la plus classique sur ces DAT Sony de salon, avec le petit circlip bloquant qui saute et se fait la malle. Ils sont de couleur blanche et ne tiennent pas en place. Il s'agit d'une faiblesse récurrente sur les mécaniques DAT Sony. Voici les coupables, Sony en a mis pleins (entourés en rouge) :



Il suffit d'y tirer dessus pour qu'il se détachent. Mais ceux qui mettent le plus le boxon se sont ceux qui maintiennent les roues des guides-bande (ici il manque celui de droite) :



Le guide bande n'est pas bien manipulé et soit la bande n'est pas plaquée contre le tambour ou pire soit la bande est arrimée à l'intérieur de l'appareil et c'est le "bouffage de bande" assuré.

Si l'on ne parvient pas à retrouver le clip de blocage manquant dans l'appareil, la solution consiste à trouver une sorte de rondelle qui peut aller à la place :



Là voici en place (à droite donc) :



On colle tout ça avec du vernis de blocage (liquide vert) et j'ai fais aussi le clip de droite, où cas où il aurait envie de faire une fugue :



Un lien avec pleins de photos intéressantes : http://www.audiokarma.org/forums/showpost.php?s=eb871548ec8d0e41fa222d26c9c56add&p=6019120&postcount=1

Deux vidéos sympa à regarder :



N'oubliez pas non plus de retirer les engrenages (les 4 roues avec des points jaunes) à droite, vous y trouverez surement de la mauvaise graisse figée sur leurs axes qu'il faudra retirer :



Remettre un peu de graisse fraîche. (Molykote)

Message CAUTION apparaît





Lorsque le message "CAUTION" s'invite dans l'afficheur cela n'est pas bon signe. Il peut avoir deux causes :

  • soit il s'agit du capteur d'humidité qui a détecté de la condensation à l'intérieur de l'appareil. Dans ce cas laissez reposer l'appareil au chaud pendant quelques heures.
  • soit la platine bute sur un problème mécanique qui ne lui laisse rien présager de bon et s'arrête. Dans le meilleur de cas il peut s'agir d'une faiblesse moteur passagère, la bande n'arrive pas à circuler, la platine s'arrête. Mais généralement dans ce cas de figure, la cassette peut quand même être éjectée sans dommages. Mais des fois le problème est plus compliqué et il faut faire appel à un technicien ou un forum pour de l'aide.


La maintenance



Retrait du balai nettoyeur



Les platines DAT Sony (et certainement celles d'autres marques) embarquent (comme les magnétoscopes VHS) un petit mécanisme de "nettoyage automatique des têtes". Bon en fait ce super mécanisme est une vulgaire éponge en mousse (de couleur grise ou jaune/orange) qui frotte le tambour de tête lorsque le bande de la cassette est chargée (montée des guides-bande).

En voici une grise ici :



Il faut le retirer lorsqu'il est abîmé, sur le long terme il peut avoir subit quelques dommages. Une décapitation : C'est arrivé sur ma DTC-ZE700, plus de rouleau sur le bras en plastique blanc lors de la réception de la platine, je ne me souviens plus si j'ai trouvé le reste dans l'appareil ou non :



Un "émiettage" : la mousse se détache du rouleau, tombe en lambeaux et vient polluer le tambour de têtes. Ce qui au final devait nettoyer, sur le long terme fait pire que le but initial de la chose. Un marquage, la mousse est déformée :





Même dans ce cas là il faut le virer.

Ressources / Liens